Chocolaterie dans les Alpes Maritimes : Chocolaterie Marcellin

Il était une fois un puissant roi aztèque qui s'appelait Qetzacoalt.

Il était en même temps dieu de l'air, de la lumière et de la vie.

Il était le grand jardinier du paradis des premiers hommes, et dans ce jardin poussait le cacaoyer...

La suite de l'histoire....

La légende veut que le dieu Serpent à plumes récompensa l'acte héroïque, le courage et la fidélité d'une princesse aztèque en donnant à son peuple le cacaoyer : cette princesse dont le mari était parti défendre les frontières de l'empire, fut tuée pour avoir refusé de révéler l'endroit où se cachait le trésor. 
Du sang versé, naquit le cacaoyer " dont les fruits cachent un trésor de graines amères comme la souffrance, fortes comme la vertu, rouge comme le sang ".
Les Mayas furent le premier peuple à cultiver le cacaoyer, ils utilisaient les fèves comme monnaie d'échange ainsi que pour le paiement de l'impôt et l'achat d'esclaves. Pour les Aztèques, le cacao était à la fois monnaie et aliment. La pâte de cacao obtenue après broyage et mélangée à de l'eau chaude leur servait de boisson. On y ajoutait même de la vanille et diverses épices.

Christophe Colomb fut le premier européen à découvrir le cacao en juillet 1502 sur la petite île de Guanaja (actuel Honduras), mais il n'attacha aucune importance à ces "amandes".
En 1519, Hernán Cortès débarque au Mexique et entreprend la conquête du pays. L'empereur Montezuma offrit un breuvage préparé avec du cacao à Cortès qui apprécia et écrivit : lorsqu'on en a bu, on peut voyager toute la journée sans fatigue et sans avoir besoin d'autre nourriture.
En 1524, Hernán Cortès expédia à Charles Quint une cargaison de fèves de cacao. L'empereur d'Espagne et sa cour firent leurs délices de cette boisson à laquelle ils ajoutaient du miel.

La France découvrit le cacao en 1615 avec le mariage d'Anne d'Autriche, fille de Philippe III d'Espagne avec Louis XIII. La nouvelle reine de France fit partager rapidement son goût pour le chocolat à toute la cour.

A partir de1659,  David Chaillou, eu le privilège exclusif de fabriquer, vendre et débiter une certaine composition se nommant chocolat ".

A cette époque, le chocolat était surtout connu et apprécié à la cour.
Le monopole de David Chaillou prit fin en 1693. Le chocolat fut alors fabriqué par un certain nombre d'apothicaires et marchands d'épices.


En 1732, Dubuisson apportait un premier perfectionnement en inventant une table chauffée horizontale devant laquelle l'ouvrier travaillait debout.
La fabrication s'améliore grâce à un dénommé Doret qui invente une machine hydraulique pour broyer le cacao et le réduire en pâte.

1174 route de la roquette 06670 LEVENS
 04 93 79 75 96

Horaires et visites

lundi au samedi 8h00 à 12h00 et 13h30 à 18h00. Fermeture le dimanche.

Visite de nos ateliers UNIQUEMENT le samedi  9h00 à 11h30 et de 13h30 à 17h30.

Visite de groupe CE, Association... (+de 10 personnes) nous contacter

 

Parking VL - Mini-bus